Archives de l’auteur : Strum

Leto de Kirill Serebrennikov : l’été sans fin du rock

Leto (2018) réussit là où Cold War échouait : utiliser le noir et blanc pour faire revivre un temps révolu derrière le rideau de fer en le rendant au présent. Kirill Serebrennikov y raconte l’ascension en 1980, juste avant la … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma européen, cinéma russe ou soviétique, critique de film, Serebrennikov (Kirill) | Tagué , , , , , , , | 2 commentaires

Troisième anniversaire

Durant la troisième année de son existence, Newstrum aura trouvé, me semble-t-il, un certain rythme de croisière, alternant avec plus ou moins de bonheur, plus ou moins de régularité, critiques de films nouveaux et de films classiques. L’idée du rythme … Lire la suite

Publié dans Anniversaire, cinéma | Tagué , , | 20 commentaires

Bartleby de Maurice Ronet : il ne préférerait pas

Cette excellente adaptation de Bartleby le scribe de Herman Melville présente plus d’un intérêt. On y redécouvre transposé dans le Paris des années 1970, l’argument de la nouvelle d’origine qui raconte le destin d’un copiste décidant du jour au lendemain … Lire la suite

Publié dans Adaptation, cinéma, Cinéma français, critique de film, Littérature, livres, Melville (Herman), Ronet (Maurice) | Tagué , , , , , , , , , , | 9 commentaires

Embrasse moi, idiot de Billy Wilder : couvrez ce nombril…

Billy Wilder fut avec Lubitsch un des maitres au cinéma de ce que les anglo-saxons appellent l’innuendo, soit l’insinuation, le double-sens. Dans Embrasse-moi, idiot (1964), les doubles-sens à caractère sexuel abondent et prennent explicitement pour cible le Code Hays, ce … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma américain, critique de film, Wilder (Billy) | Tagué , , , , , , , | 15 commentaires

L’Homme de Berlin (The Man Between) de Carol Reed : entre les deux

On retrouve dans L’Homme de Berlin (1953) un portrait d’homme traqué tel que Carol Reed les affectionnait. Le cadre en est le Berlin d’après-guerre où commençaient d’un côté les défections pour l’Ouest, de l’autre les enlèvements commandités par Berlin Est. … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma anglais, cinéma européen, critique de film, Reed (Carol) | Tagué , , , , , , , | 4 commentaires

« Vieux films » vs « Classiques du cinéma »

Parle-t-on de « vieux livres » ? Non. De « vieux tableaux » ? Non. De « vieilles pièces de théâtre » ? Non. Alors pourquoi parler de « vieux films » ? L’expression fait pourtant partie du langage courant. Elle est d’autant plus impropre que le cinéma est … Lire la suite

Publié dans cinéma, Réflexions sur le cinéma | Tagué , , , | 44 commentaires

Huit heures de sursis (Odd Man out) de Carol Reed : film noir chuchoté

Johnny McQueen (James Mason), terroriste irlandais ayant passé 17 années en prison, commet un cambriolage qui tourne mal : Johnny tue un caissier et est blessé au bras. Le voici contraint de se cacher dans la ville que la police … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma anglais, cinéma européen, critique de film, Reed (Carol) | Tagué , , , , , , , | 17 commentaires

Amanda de Mikhaël Hers : « Elvis has left the building »

Dans Amanda (2018), Mikhaël Hers filme deux rescapés qui affrontent un deuil. David (Vincent Lacoste) a perdu sa soeur Sandrine, mère de la petite Amanda. Se retrouvant seuls dans le Paris des 11e et 12e arrondissements, oncle et nièce surmontent … Lire la suite

Publié dans cinéma, Cinéma français, critique de film, Hers (Mikhaël) | Tagué , , , , , , | 15 commentaires

Le Fleuve de Jean Renoir : « consentir » à la vie

Dans son autobiographie Ma vie et mes films, Jean Renoir affirme que « le problème principal de la vie… consister à s’intégrer ». Il en tire la conviction que son rôle de metteur en scène est de relier les personnages à l’environnement … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma américain, Cinéma français, critique de film, Renoir (Jean) | Tagué , , , , , , , , | 8 commentaires

Feux dans la plaine de Kon Ichikawa : voyage au bout de l’enfer

En février 1945, aux Philippines, il n’est plus question pour les troupes japonaises d’actions héroïques, encore moins de victoire. Abandonnés à leur sort après la défaite du Golfe de Leyte à l’automne 1944 qui sonnait le glas de l’occupation japonaise, … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma asiatique, cinéma japonais, critique de film, Ichikawa (Kon) | Tagué , , , , , , | 6 commentaires