Archives de l’auteur : Strum

Les Cendres du temps de Wong Kar-wai : instants de beauté

« La mémoire est le pire ennemi de l’homme » affirme Huang Yaoshi (Tony Leung Ka-fai) dans Les Cendres du temps (1994). Et cette fine lame de proposer à Ouyang Feng (Leslie Cheung), qui le reçoit dans sa tanière d’ermite, de boire avec … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma asiatique, cinéma chinois, cinéma hongkongais, critique de film, Wong (Kar-wai) | Tagué , , , , , , , , , , , , | 9 commentaires

Fitzcarraldo de Werner Herzog : un Conquistador de l’opéra face à la nature

Serge Daney, qui n’aimait pas le film, s’est trompé : Fitzcarraldo (1982) n’est pas le journal de bord d’un tournage héroïque plus intéressant que le résultat, mais un grand film se suffisant à lui-même qui raconte le rêve fou d’un … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma allemand, cinéma européen, critique de film, Herzog (Werner) | Tagué , , , , , , , | 16 commentaires

Les Amants crucifiés de Kenji Mizoguchi : la loi du coeur

C’est une véritable forêt de signes que la mise en scène dispose devant les personnages des Amants crucifiés (1954). Paravents, poutres apparentes, minces fûts des arbres, ouvertures faisant un cadre dans le cadre, qui représentent les obstacles entravant leur libre … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma asiatique, cinéma japonais, critique de film, Mizoguchi (Kenji) | Tagué , , , , , | 4 commentaires

Pandora d’Albert Lewin : mythes et cinéma

Pandora (1951), film baroque et littéraire, voire littéral, part de la mythologie pour lui substituer un mythe moderne : celui de l’actrice hollywoodienne, ici incarnée par Ava Gardner. Albert Lewin y organise l’étrange rencontre d’un mythe grec, celui de Pandore, … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma américain, critique de film, Lewin (Albert) | Tagué , , , , , , , , | 9 commentaires

Mélo d’Alain Resnais : du théâtre au cinéma

Dans Mélo (1986), Alain Resnais part du théâtre pour arriver au cinéma, il part du vaudeville pour arriver au mélodrame, il part d’un diner anodin entre trois amis pour dévoiler une douleur contenue par la pudeur. Et c’est très beau. … Lire la suite

Publié dans cinéma, Cinéma français, critique de film, Resnais (Alain) | Tagué , , , , , , , , , | 2 commentaires

La Baie des Anges de Jacques Demy : passion inachevée

Dans La Baie des Anges (1962), Jacques Demy entend décrire la lutte de deux passions concurrentes, le jeu et l’amour. Avant d’entrer dans le vif du sujet, il dépeint la vie comme le terne décompte de jours gris se ressemblant. … Lire la suite

Publié dans cinéma, Cinéma français, critique de film, Demy (Jacques) | Tagué , , , , , , | 8 commentaires

Chaînes conjugales (A letter to three wives) de Joseph L. Mankiewicz : ensemble malgré tout

Dès les premières lignes de la voix off, Mankiewicz annonce la couleur : « Any situation or character might be fictitious, any resemblance to you or me might be coincidental ». L’habituelle précaution rhétorique par laquelle un auteur se défend de s’être s’inspiré … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma américain, critique de film, Mankiewicz (Joseph) | Tagué , , , , , | 13 commentaires

Six Femmes pour l’assassin de Mario Bava : des statues pour un giallo

Dans le beau générique de Six Femmes pour l’assassin (1964) de Mario Bava, les personnages apparaissent figés, pareils à des statues de cire exposées dans une galerie éclairée de lumières rouges et jaunes. Bava invente ici, sans le savoir, le premier … Lire la suite

Publié dans Bava (Mario), cinéma, cinéma européen, cinéma italien, critique de film | Tagué , , , , , , | 3 commentaires

Le Professeur de Valerio Zurlini : un homme en quête de pureté

Le Professeur (1972) de Valerio Zurlini, qui a été présenté en version longue et restaurée à Cannes Classics cette année, est un film magnifique. C’est l’histoire d’un homme en quête de pureté. Au début du film, Daniele Dominici arrive à … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma européen, cinéma italien, critique de film, Zurlini (Valerio) | Tagué , , , , , , , , , , , | 4 commentaires

Face à la nuit de Ho Wi-ding : doublement déterminé

Face à la nuit (2019) de Ho Wi-ding raconte à l’envers la vie d’un homme en commençant par ses dernières vingt-quatre heures qui ont lieu dans notre futur, en 2049. Cette vie est une chute sans fin, une chute dans … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma asiatique, cinéma chinois, critique de film, Ho (Wi Ding) | Tagué , , , , , , | 4 commentaires