Archives de catégorie : cinéma américain

Hannah et ses soeurs de Woody Allen : trois soeurs

« Dieu qu’elle est belle », ainsi commence, en voix-off, Hannah et ses soeurs (1986) de Woody Allen, tandis que Barbara Hershey fixe la caméra. On reconnaît la voix légèrement chuintante de Michael Caine, qui se morigène de parler ainsi de Lee, … Lire la suite

Publié dans Allen (Woody), cinéma, cinéma américain, critique de film | Tagué , , , , , , , , , | 18 commentaires

Zelig de Woody Allen : le conformiste

Revoir Zelig (1983) aujourd’hui, c’est mesurer, plus encore qu’auparavant, les accointances qui existent entre le personnage titre et Woody Allen lui-même. Zelig, c’est un tour de force cinématographique, où un personnage à la fois protée et caméléon s’introduit dans des … Lire la suite

Publié dans Allen (Woody), cinéma, cinéma américain, critique de film | Tagué , , , , , , , | 14 commentaires

Avanti ! de Billy Wilder : confrontation et réconciliation posthume

Satiriste du mode de vie américain, Billy Wilder l’est encore dans Avanti ! (1972), un de ses films tardifs, qui suit La Vie privée de Sherlock Holmes (1970) dans sa filmographie. Son héros Wendell Armbruster (Jack Lemmon), businessman américain à … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma américain, critique de film, Wilder (Billy) | Tagué , , , , , , , , | 12 commentaires

Les Proies de Don Siegel : sursis en temps de guerre

Les Proies (1971) de Don Siegel est l’histoire d’une bataille pendant la guerre de Sécession. Ce résumé pourrait sembler étrange à propos d’un film racontant l’histoire d’un caporal nordiste blessé, McBurney (Clint Eastwood), recueilli et soigné (dans un premier temps) … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma américain, critique de film, Siegel (Don) | Tagué , , , , , , | 13 commentaires

Inspecteur de service de John Ford : une journée (trop) chargée

John Ford réalisant un film britannique sur un inspecteur de Scotland Yard, de surcroît dans un genre policier qui lui est largement étranger, voilà qui peut surprendre. C’est pourtant ce à quoi il s’attela en 1958, alors qu’il cherchait un … Lire la suite

Publié dans cinéma anglais, cinéma européen, critique de film, Ford (John) | Tagué , , , , , , | 5 commentaires

Tenet de Christopher Nolan : boum boum indéterminé

Les films de Christopher Nolan reposent sur des concepts fondés sur ces paradoxes temporels que la physique quantique a révélés et qui semblent remettre en cause certains principes de la thermodynamique. Depuis deux films, Dunkerque et surtout Interstellar, il était … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma américain, critique de film, Nolan (Christopher) | Tagué , , , , , , , , , | 33 commentaires

Les Hauts de Hurlevent de William Wyler : les maudits

Les Hauts de Hurlevent (1939) de William Wyler est à la fois un film splendide, un classique hollywoodien qui mérite son statut, et une adaptation tronquée du grand roman d’Emily Brontë, paru en 1847. Un film splendide : Wyler et … Lire la suite

Publié dans Adaptation, Brontë (Emily), cinéma, cinéma américain, critique de film, Littérature, livres, Wyler (William) | Tagué , , , , , , , , | 22 commentaires

Elephant Man de David Lynch : rien ne meurt

Il est souvent dit qu’Elephant Man (1980) est le film le plus classique, le plus linéaire, de David Lynch, comme s’il s’agissait d’une réserve. Or, non seulement il s’agit peut-être de son plus beau film mais en outre ce récit … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma américain, critique de film, Lynch (David) | Tagué , , , , , , , | 11 commentaires

Un Château en enfer de Sidney Pollack : un château en forêt

Dans Un Balcon en forêt (1958), Julien Gracq racontait l’histoire d’un aspirant stationné dans un avant-poste des Ardennes en 1940, qui subissait l’attraction de la forêt de conte l’entourant au point de perdre prise avec la réalité. Dans Un Château … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma américain, critique de film, Pollack (Sidney) | Tagué , , , , , , , | 4 commentaires

French connection de William Friedkin : condamné

Dans French Connection (1971), William Friedkin met sa caméra dans les rues de New York, comme s’il prenait la ville elle-même en filature. Lorsque les policiers Popeye (Gene Hackman) et Cloudy (Roy Scheider), de la brigade des narcotiques, suivent Alain … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma américain, critique de film, Friedkin (William) | Tagué , , , , , , , , | 14 commentaires