Archives de catégorie : cinéma américain

Une Histoire immortelle d’Orson Welles : masques et marionnettes

A première vue, Une Histoire Immortelle (1968) est une pièce rapportée dans la filmographie d’Orson Welles, réalisée pour l’ORTF et diffusée à la télévision française en 1968 (mais exploitée en salles ailleurs). Pourtant, on y retrouve la manière inimitable de … Lire la suite

Publié dans cinéma, Cinéma français, critique de film, Welles (Orson) | Tagué , , , , , , , | 2 commentaires

L’Ile aux chiens de Wes Anderson : éloge de la fidélité

L’Ile aux chiens (2108), beau film d’animation image par image, raconte l’histoire improbable de chiens exilés sur une île de déchets par un maire japonais leur vouant une haine séculaire. Wes Anderson en parle dans ses entretiens avec la presse … Lire la suite

Publié dans Anderson (Wes), cinéma, cinéma américain, critique de film | Tagué , , , , , | 8 commentaires

Ready Player One de Steven Spielberg : s’échapper, revenir

Ready Player One (2018) est tout à la fois un extravagant film d’action tirant parti de toutes les virtualités cinématographiques de la technologie moderne et une manière pour Spielberg de se regarder dans le miroir du cinéma. « Qui suis-je ? » semble-t-il … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma américain, critique de film, Spielberg (Steven) | Tagué , , , , , | 29 commentaires

L’Ange des maudits (Rancho Notorious) de Fritz Lang : les somnambules

Dans L’Ange des maudits (Rancho Notorious) (1952), le dernier des trois westerns tournés par Fritz Lang, Vern Haskell (Arthur Kennedy) traque l’assassin de sa fiancée comme un somnambule, sans plus rien voir en dehors de son obsession. « Somnambule » : le … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma américain, critique de film, Lang (Fritz) | Tagué , , , , , , | 21 commentaires

Lady Bird : portrait de Greta Gerwig en jeune fille

Une silhouette dégingandée, un regard vert voilé, l’air de ne pas être là, un sourire désarmant : c’est parée de ces atours que Greta Gerwig a fait son apparition dans le cinéma indépendant américain, et si j’ai aimé Greenberg, Damsels in … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma américain, critique de film, Gerwig (Greta) | Tagué , , , , , | 9 commentaires

Les Oiseaux d’Alfred Hitchcock : le murmure de l’irrationnel

Au début des Oiseaux (1963) d’Alfred Hitchcock, Melanie Daniels (Tippi Hedren) fait cent kilomètres en voiture pour offrir un couple de love birds à Mitch Brenner (Rod Taylor) dont elle a fait la connaissance la veille dans un magasin d’oiseaux, … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma américain, critique de film, Hitchcock (Alfred) | Tagué , , , , , , | 26 commentaires

Qu’elle était verte ma vallée de John Ford : le don de double vue

Pour qui veut ressusciter le passé, il n’est ni barrière, ni haie, qui ne puisse être levée ; par le pouvoir du souvenir, le passé peut être recouvré, les morts convoqués, le temps retrouvé : ces mots ne proviennent pas … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma américain, critique de film, Ford (John) | Tagué , , , , , , , | 31 commentaires

La Forme de l’eau de Guillermo del Toro : nouveau conte, nouvelle échappatoire

On retrouve dans La Forme de l’eau de Guillermo del Toro, conte fantastique où une femme muette tombe amoureuse d’un humanoïde amphibien, les deux principales obsessions du réalisateur : d’une part, l’idée que le mal existe, est tangible, d’autre part … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma américain, critique de film, del Toro (Guillermo) | Tagué , , , , , | 27 commentaires

Johnny Guitare de Nicholas Ray : les sentiments maîtres des destinées

  Johnny Guitare (1954) de Nicholas Ray est un western tout entier guidé par des sentiments : l’amour du pistolero Johnny Logan (Sterling Hayden) pour Vienna (Joan Crawford) qui l’incite à revenir auprès d’elle, l’orgueil blessé de Vienna qui conçoit … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma américain, critique de film, Ray (Nicholas) | Tagué , , , , , | 13 commentaires

Phantom Thread de Paul Thomas Anderson : fil fantôme

Dans Phantom Thread (2018), Paul Thomas Anderson continue de tisser la broderie d’un thème plus ou moins invisible, plus ou moins fantôme, dans ses films depuis au moins There will be blood (2007), celui de la lutte pour la domination … Lire la suite

Publié dans Anderson (Paul Thomas), cinéma, cinéma américain, critique de film | Tagué , , , , , | 32 commentaires