Archives de catégorie : Ford (John)

L’Homme tranquille de John Ford : ballade irlandaise

Dans L’Homme Tranquille (1952), John Ford, né en 1894 dans le Maine, aux Etats-Unis, de parents irlandais immigrés, chante le pays de ses ancêtres en sublimant ses paysages et en réconciliant ses croyances. Cette magnifique histoire d’amour est aussi l’histoire … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma américain, critique de film, Ford (John) | Tagué , , , , , , , , | 14 commentaires

Qu’elle était verte ma vallée de John Ford : le don de double vue

Pour qui veut ressusciter le passé, il n’est ni barrière, ni haie, qui ne puisse être levée ; par le pouvoir du souvenir, le passé peut être recouvré, les morts convoqués, le temps retrouvé : ces mots ne proviennent pas … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma américain, critique de film, Ford (John) | Tagué , , , , , , , | 32 commentaires

La Prisonnière du désert (The Searchers) de John Ford : dire par l’image

Il y a des films où tout passe par l’image. La preuve en cinq exemples : Début : Texas 1868. Nous sommes dans la pénombre. Une silhouette de femme ouvre une porte : lucarne de lumière au milieu de l’écran noir. … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma américain, critique de film, Film-monde, Ford (John), Réflexions sur le cinéma | Tagué , , , , , | 21 commentaires

Trois John Ford au cinéma Christine

Je signale la reprise de trois chefs-d’oeuvre de John Ford, Les Raisins de la colère (1940), Qu’elle était verte ma vallée (1941) et La Poursuite Infernale (My Darling Clementine) (1946) au cinéma Christine à Paris. Dans Les Raisins de la colère, … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma américain, critique de film, Ford (John) | Tagué , , , , , , , | 21 commentaires

L’Homme qui tua Liberty Valance : quand John Ford soulève le voile de la légende

Longtemps, j’ai eu le désir d’écrire un texte sur L’Homme qui tua Liberty Valance (1962) de John Ford, qui est mon film préféré. Je souhaitais écrire une critique structurée, avec un début et une fin, et une argumentation propre à convaincre … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma américain, critique de film, Ford (John) | Tagué , , , , | 19 commentaires

Ces cinéastes que l’on prétend connaître – et une bonne année 2016

Bonne année 2016 à tous, avec mes meilleurs voeux de santé et de découvertes cinématographiques. Quelques lignes pour accompagner cette nouvelle année. Sauf exception, on ne connaît pas les cinéastes en tant que personnes. On croit seulement les connaître par le visage … Lire la suite

Publié dans cinéma, Ford (John), Réflexions sur le cinéma, Spielberg (Steven) | Tagué , , | 4 commentaires

Le thème musical d’Ann Rutledge chez John Ford : à propos de Vers sa Destinée et L’Homme qui tua Liberty Valance

De tous les grands cinéastes classiques américains, John Ford est celui pour lequel la musique comptait le plus, et ses films sont souvent indissociables des musiques et des chansons les traversant. Le thème musical d’Ann Rutledge, composé par Alfred Newman, a été … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma américain, critique de film, Ford (John), Réflexions sur le cinéma | Tagué , , , , , | 2 commentaires