Archives de catégorie : Walsh (Raoul)

L’Enfer est à lui (White Heat) de Raoul Walsh : tout en haut du monde, les flammes de l’enfer

Cela commence par un train qui sort d’un tunnel, grande masse mécanique échappant à l’ombre et s’avançant vers nous à toute allure. Cela finit par un écran qui s’embrase, une inéluctable apocalypse. Entre les deux, une course poursuite entre un … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma américain, critique de film, Walsh (Raoul) | Tagué , , , , , , , , | 13 commentaires

La Vallée de la peur (Pursued) de Raoul Walsh : hanté par le passé

Après-guerre, plusieurs films hollywoodiens mêlent psychanalyse et cinéma, notamment La Maison du docteur Edwards d’Hitchcock (1945), La Femme au portrait (1944) et Le Secret derrière la porte (1948) de Lang, La Vallée de la peur (Pursued) (1947) de Walsh. La … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma américain, critique de film, Walsh (Raoul) | Tagué , , , , , , , , , , , | 17 commentaires

La Femme à abattre de Raoul Walsh et Bretaigne Windust : un art simple

Lorsque que l’on regarde La Femme à abattre (The Enforcer) (1951), co-réalisé par Raoul Walsh et Bretaigne Windust, on se dit que le cinéma est un art simple : un procureur qui se remémore une enquête alors qu’un témoin clé … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma américain, critique de film, Walsh (Raoul) | Tagué , , , , , , | 16 commentaires