Archives de catégorie : cinéma asiatique

Les Eternels de Jia Zhang Ke : fidèle au passé

Au-delà des Montagnes (2015) était une interrogation sur le devenir de la Chine et la résilience de ses traditions. La force du film résidait dans la limpidité de sa construction, sa faiblesse dans un certain manichéisme. Dans Les Eternels, Jia-Zhang … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma asiatique, cinéma chinois, critique de film, Jia (Zhang-Ke) | Tagué , , , , , , , | 8 commentaires

L’Ile Nue de Kaneto Shindô : labeur sans parole

L’Ile Nue (1960) de Kaneto Shindô est un film sans parole. Mais que l’on n’y cherche pas une tentative anachronique de recréer les conditions d’un film muet. Si nul mot n’est proféré (à l’exception de ceux entendus dans des chants), … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma asiatique, cinéma japonais, critique de film, Shindô (Kaneto) | Tagué , , , , , , | 12 commentaires

Charulata de Satyajit Ray : la femme empêchée

Charulata (1964) forme avec La Grande Ville (1963) un magnifique diptyque de Satyajit Ray sur la place de la femme dans la société indienne, plus exactement bengalaise, avec l’actrice Madhabi Mukherjee. Dans La Grande Ville, son versant moderne, la femme s’émancipait par son … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma asiatique, cinéma indien, critique de film, Ray (Satyajit) | Tagué , , , , , , , | 9 commentaires

Asako I & II de Ryūsuke Hamaguchi : une amoureuse japonaise

Asako I & II (2018) de Ryūsuke Hamaguchi est un film singulier, assez beau, observant les faits et gestes d’une jeune amoureuse japonaise à la manière d’une loupe grossissante. Est-ce le film qui est singulier ou les rapports amoureux dans la … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma asiatique, cinéma japonais, critique de film, Hamaguchi (Ryüsuke) | Tagué , , , , , , | 10 commentaires

Une Affaire de famille d’Hirokazu Kore-eda : familles, je vous fais

Dire qu’Hirokazu Kore-eda est un « cinéaste de la famille » ne suffit pas à définir son cinéma. Encore faut-il s’entendre sur le sens du terme car la conception qu’il s’en fait ne repose pas sur les liens du sang. Trois facteurs … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma asiatique, cinéma japonais, critique de film, Kore-eda (Hirokazu) | Tagué , , , , , , , | 28 commentaires

Feux dans la plaine de Kon Ichikawa : voyage au bout de l’enfer

En février 1945, aux Philippines, il n’est plus question pour les troupes japonaises d’actions héroïques, encore moins de victoire. Abandonnés à leur sort après la défaite du Golfe de Leyte à l’automne 1944 qui sonnait le glas de l’occupation japonaise, … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma asiatique, cinéma japonais, critique de film, Ichikawa (Kon) | Tagué , , , , , , | 6 commentaires

La Saveur des ramen d’Eric Khoo : étape culinaire à Singapour

Voici un film fait pour les amateurs de Ramen japonais, Bak kut teh singapouriens, Phö vietnamiens et autres soupes asiatiques aux chaudes saveurs qui sont ici cadrées en gros plans tout le long de la narration. Un film riche aussi … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma asiatique, cinéma singapourien, critique de film, Khoo (Eric) | Tagué , , , , , , | 2 commentaires

Burning de Lee Chang-dong : « Qui suis-je ? »

Burning (2018) de Lee Chang-dong tourne autour d’un trio de personnages : Jong-soo (Yoo Ah-in), fils d’éleveur devenu livreur, Haemi (la débutante Jeon Jong-seo, très bien), née dans le même village que lui, Ben (Steven Yeun) citadin aisé représentant de l’élite … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma asiatique, cinéma coréen, critique de film, Lee (Chang-dong) | Tagué , , , , , , | 17 commentaires

Une Pluie sans fin de Dong Yue : l’inutile

Un insaisissable tueur sans visage, une enquête ancrée dans la réalité socio-économique d’une époque donnée, une poursuite dans une usine, une femme utilisée comme appât, une pluie qui tombe obscurcissant les consciences : plusieurs éléments rapprochent Une Pluie sans fin … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma asiatique, cinéma chinois, critique de film, Dong (Yue) | Tagué , , , , , , | 6 commentaires

Dernier Caprice de Yasujirō Ozu : dernier automne

Si l’on en croit son titre français, Dernier Caprice (1961) de Yasujirō Ozu raconterait la dernière foucade du patriarche de la famille Kohayagawa. Au soir de sa vie, le voici qui fréquente à nouveau une ancienne maitresse qui fut courtisane. A ce … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma asiatique, cinéma japonais, critique de film, Ozu (Yasujirō) | Tagué , , , , , , , , , , | 21 commentaires