Archives de catégorie : cinéma européen

Blanc de Krzysztof Kieslowski : Oeil pour oeil ?

Avec Blanc (1994), Krzysztof Kieslowski poursuit sa Trilogie Trois couleurs commencée avec Bleu. C’est un film très différent de son prédécesseur et Kieslowski nous le fait ressentir d’emblée par le choix d’une lumière d’un blanc terne et givré tendant vers … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma européen, Cinéma français, cinéma polonais, critique de film, Kieslowski (Krzysztof) | Tagué , , , , , , , , | 6 commentaires

Au Nom du peuple italien de Dino Risi : les monstres

Dans Au Nom du peuple italien (1971), fort d’un scénario remarquable d’Age et Scarpelli, Dino Risi organise un face à face entre un juge tenace et un homme d’affaire retors, à moins que ce ne soit l’inverse. Le film dresse … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma européen, cinéma italien, critique de film, Risi (Dino) | Tagué , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Les Monstres de Dino Risi : réduction de Risi

Les Monstres (1963) est d’abord un film de scénaristes, oeuvre du duo éprouvé de la comédie à l’italienne, Agenore Incrocci et Furio Scarpelli, dit « Age-Scarpelli », dont le scénario faillit d’ailleurs ne jamais voir le jour lorsque Dino de Laurentiis, qui … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma européen, cinéma italien, critique de film, Risi (Dino) | Tagué , , , , , , , | 6 commentaires

Cadavres Exquis de Francesco Rosi : morts à Palerme

Cadavres Exquis (1976) de Francesco Rosi est l’un des plus remarquable thriller politiques italiens des années 1970. Le film adapte avec efficacité Le Contexte de l’écrivain sicilien Leonardo Sciascia en supprimant volontairement les touches d’humour noir du roman, cette ironie … Lire la suite

Publié dans Adaptation, cinéma, cinéma européen, cinéma italien, critique de film, Littérature, livres, Rosi (Francesco) | Tagué , , , , , , , , , , , | 8 commentaires

Les Choses qu’on dit, les choses qu’on fait d’Emmanuel Mouret : désir inconstant et effacement

Les choses qu’on dit, les choses qu’on fait (2020) d’Emmanuel Mouret, est bâti comme un roman du XVIIIe siècle, plus encore que Mademoiselle de Joncquières qui adaptait pourtant un des récits de Jacques le Fataliste de Diderot. On y trouve … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma européen, Cinéma français, critique de film, Mouret (Emmanuel) | Tagué , , , , , , , , | 9 commentaires

Inspecteur de service de John Ford : une journée (trop) chargée

John Ford réalisant un film britannique sur un inspecteur de Scotland Yard, de surcroît dans un genre policier qui lui est largement étranger, voilà qui peut surprendre. C’est pourtant ce à quoi il s’attela en 1958, alors qu’il cherchait un … Lire la suite

Publié dans cinéma anglais, cinéma européen, critique de film, Ford (John) | Tagué , , , , , , | 5 commentaires

La Lettre inachevée de Mikhaïl Kalatozov : la caméra héroïque

On pense parfois devant La Lettre inachevée (1960) de Mikhaïl Kalatozov aux témoignages rassemblés par Svetlana Alexievitch dans ses livres (La Supplication, La Fin de l’homme rouge) qui font comprendre combien la propagande dans l’ancienne Union soviétique reposait sur l’héroïsation … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma européen, cinéma russe ou soviétique, critique de film, Kalatozov (Mikhaïl) | Tagué , , , , , , , , | 4 commentaires

Répétition d’orchestre de Federico Fellini : pour qui sonne le glas

Comme tous les grands réalisateurs, Fellini a souvent parlé du monde et de la société. Seuls ceux manquant d’imagination peuvent croire qu’il ne s’occupait que de ses fantasmes. Répétition d’orchestre (1978), qui ne devait être au départ qu’un téléfilm pour … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma européen, cinéma italien, critique de film, Fellini (Federico) | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

Théorème de Pier Paolo Pasolini : révolution

Théroème (1968) de Pier Paolo Pasolini est un film révolutionnaire, mais qui est exempt de toute violence inutile, du désir de dictature de la doxa marxiste qui annonce l’inévitable corruption de ses principes – Pasolini se voulait en dehors des … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma européen, cinéma italien, critique de film, Pasolini (Pier Paolo) | Tagué , , , , , , , , , | 5 commentaires

Quatre mouches de velours gris de Dario Argento : un faux coupable qui rêve

Dans les films de Dario Argento, il y a souvent une image traumatique qui revient, qu’elle soit inaugurale et visible d’emblée ou qu’elle soit enfouie. Dans Quatre mouches de velours gris (1971), son troisième film, l’image récurrente est un rêve … Lire la suite

Publié dans Argento (Dario), cinéma, cinéma européen, cinéma italien, critique de film | Tagué , , , , , , , , , , | 2 commentaires