Archives de catégorie : cinéma européen

Le Diabolique docteur Mabuse de Fritz Lang : ces mille yeux qui nous regardent

1960. Le Procès de Francfort n’a pas encore eu lieu, mais Fritz Bauer travaille activement à l’arrestation des anciens criminels de guerre nazis. Eichmann n’a pas encore été jugé à Jerusalem, mais un commando du Mossad l’arrête en Argentine. Siegfried … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma allemand, cinéma européen, critique de film, Lang (Fritz) | Tagué , , , , , , | 8 commentaires

Le Testament du docteur Mabuse de Fritz Lang : avènement de l’Empire du crime

Le Testament du docteur Mabuse (1933) commence dans une pièce aux allures de cave, où est entreposé le matériel de faux-monnayeurs. Il y a souvent chez Fritz Lang de ces souterrains, figuratifs ou inconscients, qui abritent les secrets des hommes. … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma allemand, cinéma européen, critique de film, Lang (Fritz) | Tagué , , , , , , | 11 commentaires

Mort à Venise de Luchino Visconti : l’apollinien et le dionysiaque

En adaptant Mort à Venise de Thomas Mann et Le Guépard de Lampedusa, Visconti a pris deux chemins différents sur le plan de la mise en scène avec une égale réussite. A chaque fois, il a fait siens les affres … Lire la suite

Publié dans Adaptation, cinéma, cinéma européen, cinéma italien, critique de film, Littérature, livres, Mann (Thomas), Visconti (Luchino) | Tagué , , , , , , , , , | 20 commentaires

Faute d’Amour d’Andreï Zviaguintsev : hiver

  Un couple se sépare. L’enfant fugue. C’est ainsi que l’on pourrait résumer Faute d’Amour (2017) d’Andreï Zviaguintsev. Mais ce synopsis ne nous dit pas l’essentiel : l’hiver du coeur qui est tombé sur le monde du film. D’emblée, des … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma européen, cinéma russe, critique de film, Zviaguintsev (Andreï) | Tagué , , , , , | 10 commentaires

Le Veuf de Dino Risi : Sordi qui rit, Sordi qui pleure

Alberto Sordi, et surtout Dino Risi, ne donnent pas tout à fait leur pleine mesure dans Le Veuf (1959), deuxième de leurs sept collaborations. On peut trouver le film un peu bavard, un peu décevant (du moins par rapport à … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma européen, cinéma italien, critique de film, Risi (Dino) | Tagué , , , , , , , | 9 commentaires

Belles mais pauvres de Dino Risi : heureux les ingénus

Belles mais pauvres (1957) fait partie d’une trilogie de films réalisés par Dino Risi entre 1957 et 1959, avant sa rencontre avec Vittorio Gassman et Alberto Sordi et son entrée pleine de panache dans le genre tragi-comique de la comédie … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma européen, cinéma italien, critique de film, Risi (Dino) | Tagué , , , , , , | 2 commentaires

Le Caire Confidentiel (The Nile Hilton Incident) de Tarik Saleh : sens de la justice et sens de l’Histoire

Petit intermède estival pour évoquer Le Caire Confidentiel (2017) de Tarik Saleh. Le film se  déroule à l’aube des événements qui conduisirent à la révolution égyptienne de 2011 et au départ d’Hosni Moubarak. Saleh, cinéaste suédois d’origine égyptienne, y transpose … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma européen, cinéma suédois, critique de film, Saleh (Tarik) | Tagué , , , , , , , | 10 commentaires

Fanny et Alexandre d’Ingmar Bergman : « pas seulement pour le plaisir »

Fanny et Alexandre (1982) est une extraordinaire plongée dans les souvenirs d’enfance d’Ingmar Bergman transfigurés par la magie du cinéma. « Pas seulement pour le plaisir« , peut-on voir inscrit sur le petit théâtre de marionnettes d’Alexandre au début du film. Oh … Lire la suite

Publié dans Bergman (Ingmar), cinéma, cinéma européen, cinéma suédois, critique de film | Tagué , , , , , | 8 commentaires

Le Retour d’Andreï Zviaguintsev : un héritage de violence

Dans Le Retour (2003) d’Andreï Zviaguintsev, un père revient après douze ans d’absence et emmène ses enfants en voyage avec l’assentiment muet de sa femme. Ce père est regardé comme un Dieu par sa femme et ses enfants. Lors du … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma russe, critique de film, Zviaguintsev (Andreï) | Tagué , , , , , | 7 commentaires

Jour de colère de Carl Th. Dreyer : requiem pour une sorcière et religion de mort

Dans Jour de colère (1943), Carl Th. Dreyer revient au cinéma après onze ans d’absence (il n’a plus tourné depuis Vampyr en 1932) et il n’y va pas par quatre chemins. Il fait du premier protestantisme danois, tel que l’incarne … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma danois, cinéma européen, critique de film, Dreyer (Carl Th.) | Tagué , , , , , , | 2 commentaires