Archives de catégorie : cinéma italien

La Strada de Federico Fellini : naissance de la conscience

Federico Fellini qui naquit à Rimini fut un homme de la mer. La Dolce Vita et Huit et demi se terminaient sur une plage, lieu d’un possible recommencement. C’est là où débute et finit La Strada (1954). Entre ces deux … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma européen, cinéma italien, critique de film, Fellini (Federico) | Tagué , , , , , , , , | 19 commentaires

La Grande Bellezza de Paolo Sorrentino : Fellini recyclé

La Grande Bellezza (2013) doit tout ou presque à Fellini et ce n’est pas un hasard si Paolo Sorrentino emprunte ici un des titres de travail de La Dolce Vita. Du point de vue de la mise en scène, cette influence est patente, … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma européen, cinéma italien, critique de film, Sorrentino (Paolo) | Tagué , | 31 commentaires

Les Camarades de Mario Monicelli : en grève

Dans Les Camarades (1963), la déveine continue de poursuivre le groupe de personnages filmé par Mario Monicelli. Comme dans Le Pigeon et d’autres films, ils ne parviennent pas à leurs fins. Nulle trace ou presque dans ce drame de cette … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma européen, cinéma italien, critique de film, Monicelli (Mario) | Tagué , , , , , , | 7 commentaires

Le Pigeon de Mario Monicelli : les bras cassés

Des grands cinéastes de la comédie à l’italienne, Mario Monicelli fut le plus drôle. On peut à nouveau s’en convaincre en revoyant Le Pigeon (1958). Si c’est un film qui, avec d’autres, annonce le genre à venir, c’est aussi et surtout … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma européen, cinéma italien, critique de film, Monicelli (Mario) | Tagué , , , , , , , , , , | 22 commentaires

Le Fanfaron de Dino Risi : excès de cynisme

Dans la filmographie de Dino Risi, Le Fanfaron (1962) se situe juste après son chef-d’oeuvre Une Vie difficile (1961) et bien que sa notoriété en France soit supérieure à ce dernier, la comparaison entre ces deux classiques tourne à l’avantage du film … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma européen, cinéma italien, critique de film, Risi (Dino) | Tagué , , , , , , , | 11 commentaires

Le Christ interdit de Curzio Malaparte : le sacrifice des innocents

On se surprend à regretter devant Le Christ Interdit (1951) que Curzio Malaparte n’ait pas conduit à son terme le projet de roman qui fut à l’origine du film. Car ce récit aurait dû être un livre portant sur l’après-guerre, … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma européen, cinéma italien, critique de film, Littérature, Malaparte (Curzio) | Tagué , , , , , , | 14 commentaires

Huit et demi de Federico Fellini : la ronde de la vie

Huit et demi (1963) de Federico Fellini est une confession publique énoncée dans le langage du rêve. Peu de films parviennent avec autant de grâce à consacrer l’alliance du rêve, du cinéma et de la vie intime d’un réalisateur. On sait qu’il s’agit … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma européen, cinéma italien, critique de film, Fellini (Federico) | Tagué , , , , , , , , , , , | 28 commentaires

Django de Sergio Corbucci : d’entre les morts

L’ouverture de Django (1966) de Sergio Corbucci est intrigante : un homme (Franco Nero) marche de dos dans une plaine boueuse en tirant un cercueil. La suite immédiate de ce « western spaghetti » rappelle par sa mise en intrigue Pour une … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma européen, cinéma italien, Corbucci (Sergio), critique de film | Tagué , , , , , , , , | 17 commentaires

Une Vie difficile de Dino Risi : visages d’un homme et d’un pays, histoire d’un couple

Raconter l’Histoire de l’Italie d’après-guerre à travers les différents visage d’un homme, voilà l’ambition qui préside à Une Vie difficile (1961) de Dino Risi, l’un des fleurons de la « comédie à l’italienne » sinon son plus beau représentant. Ce qui distingue … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma européen, cinéma italien, critique de film, Risi (Dino) | Tagué , , , , , , , | 17 commentaires

Una Questione Privata de Paolo et Vittorio Taviani : parcellaire

Una Questione Privata (2017) des frères Taviani entremêle, à travers une narration éclatée, une affaire privée et la grande affaire de la guerre dans l’Italie de 1944, quand s’affrontaient Partisans et fascistes. Milton (Lucas Marinelli) recherche son ami et rival … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma européen, cinéma italien, critique de film, Taviani (Paolo et Vittorio) | Tagué , , , , , , , | 10 commentaires