Archives de catégorie : Tchoukhraï (Grigori)

Le Quarante et unième de Grigori Tchoukhraï : la rouge et l’officier blanc

Le Quarante et unième (1956) de Grigori Tchoukhraï est l’un des plus beaux films du dégel soviétique qui a suivi la mort de Staline en 1953. Première oeuvre du cinéaste, mais onzième de Sergueï Ouroussevski, le génial chef opérateur de … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma européen, cinéma russe ou soviétique, critique de film, Tchoukhraï (Grigori) | Tagué , , , , , , | 25 commentaires

La Ballade du Soldat de Grigori Tchoukhraï : éloge de la fidélité

Dans Quand passent les cigognes (1957), Mikhaïl Kalatozov faisait le portrait d’une femme qui attendait son fiancée pendant la Seconde Guerre Mondiale et qui, sous la contrainte, s’avérait infidèle. Dans La Ballade du Soldat (1959), Grigori Tchoukhraï fait au contraire l’éloge de la … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma européen, cinéma russe ou soviétique, critique de film, Tchoukhraï (Grigori) | Tagué , , , , | 9 commentaires