Archives de catégorie : Cinéma français

Un beau soleil intérieur de Claire Denis : tours en rond

Un beau soleil intérieur (2017) de Claire Denis est un film qui n’est pas ce qu’il voudrait être et est ce dont il se défend. C’est l’histoire d’une femme déprimée et un peu perdue à la recherche du grand amour. … Lire la suite

Publié dans cinéma, Cinéma français, critique de film, Denis (Claire) | Tagué , , , , , | 2 commentaires

Le Redoutable de Michel Hazanavicius : la statue du Commandeur

Ni tout à fait reconstitution parodique, ni tout à fait relation du désamour du couple Anne Wiazemsky-Jean-Luc Godard, ni tout à fait chronique de l’année 1968 qui vit Godard renier le cinéma pour embrasser l’utopie révolutionnaire, Le Redoutable (2017) de … Lire la suite

Publié dans cinéma, Cinéma français, critique de film, Hazanavicius (Michel) | Tagué , , , , , , | 12 commentaires

Pierrot le fou de Jean-Luc Godard : éclipses du récit

Dans Pierrot le fou (1965), Jean-Luc Godard raconte l’histoire d’un personnage qui lui ressemble. Ferdinand (Jean-Paul Belmondo) ne veut pas vivre une vie de père de famille dont le cours serait programmé d’avance. Il aspire à jouer un autre personnage … Lire la suite

Publié dans cinéma, Cinéma français, critique de film, Godard (Jean-Luc) | Tagué , , , , , | 12 commentaires

L’Homme de Rio de Philippe de Broca : Tintin au Brésil

Le cinéma est un art du récit, c’est-à-dire de la continuité, qui est principalement assurée par le montage. C’est pourquoi ce dernier a vocation dans le cinéma classique à raccorder les images en respectant quelques règles de bases (les raccords … Lire la suite

Publié dans cinéma, Cinéma français, critique de film, De Broca (Philippe) | Tagué , , , , , | 6 commentaires

Valérian et la Cité des mille planètes : absence de recul

Enfant, quand je lisais les premiers épisodes de Valérian, j’étais moi aussi un peu amoureux de Laureline, cette rousse héroïne qui secouait régulièrement le falot Valérian. Mais ce n’était pas ce qui m’attirait le plus vers cette bande dessinée, ni … Lire la suite

Publié dans Adaptation, Besson (Luc), cinéma, Cinéma français, critique de film | Tagué , , , , , , | 14 commentaires

La Fin du jour de Julien Duvivier : aux comédiens obscurs, aux sans-grades

Hommage aux comédiens de théâtre, et en particulier « aux petits, aux obscurs, aux sans-grades » grandis par la cause qu’ils ont servie sur une scène leur vie durant, La Fin du jour de Julien Duvivier est un film sans âge. A … Lire la suite

Publié dans cinéma, Cinéma français, critique de film, Duvivier (Jean) | Tagué , , , , , | 12 commentaires

Inspecteur Lavardin de Claude Chabrol : un justicier en Bretagne

Dans Inspecteur Lavardin (1986), Claude Chabrol reprend un sujet qui lui est cher, et que l’on retrouve tout au long de sa filmographie : celui d’une justice personnelle venant se substituer à la justice défaillante. Dans Que la bête meure (1969), Chabrol … Lire la suite

Publié dans Chabrol (Claude), cinéma, Cinéma français, critique de film | Tagué , , , , , | 8 commentaires

L’Amant d’un jour de Philippe Garrel : anecdote amoureuse

L’usage du noir et blanc n’a pas suffi à me faire trouver beaucoup d’intérêt à L’Amant d’un jour (2017) de Philippe Garrel, l’histoire d’une jeune fille de 23 ans, Jeanne (Esther Garrel), qui après une rupture amoureuse revient habiter chez … Lire la suite

Publié dans cinéma, Cinéma français, critique de film, Garrel (Philippe) | Tagué , , , , , | 4 commentaires

Les Fantômes d’Ismaël d’Arnaud Desplechin : portrait de l’artiste en cinéaste

Un réalisateur qui ne parvient plus à terminer son film, un homme qui hait et aime en même temps son frère espion qu’il ne voit plus, une femme longtemps disparue qui revient, une relation filiale avec un vieux cinéaste juif … Lire la suite

Publié dans cinéma, Cinéma français, critique de film, Desplechin (Arnaud) | Tagué , , , , , | 10 commentaires

Rendez-vous de juillet de Jacques Becker : « Réveillez-vous ! »

« Réveillez-vous ! » : c’est l’appel que lance Lucien Bonnard (Daniel Gélin) à ses camarades dans Rendez-vous de juillet (1949) de Jacques Becker qui suit immédiatement Antoine et Antoinette (1947). Dans ce dernier, Becker filmait un couple, ici il filme un groupe d’amis un peu plus … Lire la suite

Publié dans Becker (Jacques), cinéma, Cinéma français, critique de film | Tagué , , , , , | 6 commentaires