Archives de catégorie : Cinéma français

Inspecteur Lavardin de Claude Chabrol : un justicier en Bretagne

Dans Inspecteur Lavardin (1986), Claude Chabrol reprend un sujet qui lui est cher, et que l’on retrouve tout au long de sa filmographie : celui d’une justice personnelle venant se substituer à la justice défaillante. Dans Que la bête meure (1969), Chabrol … Lire la suite

Publié dans Chabrol (Claude), cinéma, Cinéma français, critique de film | Tagué , , , , , | 6 commentaires

L’Amant d’un jour de Philippe Garrel : anecdote amoureuse

L’usage du noir et blanc n’a pas suffi à me faire trouver beaucoup d’intérêt à L’Amant d’un jour (2017) de Philippe Garrel, l’histoire d’une jeune fille de 23 ans, Jeanne (Esther Garrel), qui après une rupture amoureuse revient habiter chez … Lire la suite

Publié dans cinéma, Cinéma français, critique de film, Garrel (Philippe) | Tagué , , , , , | 4 commentaires

Les Fantômes d’Ismaël d’Arnaud Desplechin : portrait de l’artiste en cinéaste

Un réalisateur qui ne parvient plus à terminer son film, un homme qui hait et aime en même temps son frère espion qu’il ne voit plus, une femme longtemps disparue qui revient, une relation filiale avec un vieux cinéaste juif … Lire la suite

Publié dans cinéma, Cinéma français, critique de film, Desplechin (Arnaud) | Tagué , , , , , | 10 commentaires

Rendez-vous de juillet de Jacques Becker : « Réveillez-vous ! »

« Réveillez-vous ! » : c’est l’appel que lance Lucien Bonnard (Daniel Gélin) à ses camarades dans Rendez-vous de juillet (1949) de Jacques Becker qui suit immédiatement Antoine et Antoinette (1947). Dans ce dernier, Becker filmait un couple, ici il filme un groupe d’amis un peu plus … Lire la suite

Publié dans Becker (Jacques), cinéma, Cinéma français, critique de film | Tagué , , , , , | 6 commentaires

Retour à l’aube de Henri Decoin : Cendrillon à Budapest

Danielle Darrieux tourna six films sous la direction de Henri Decoin de 1935 à 1941. Retour à l’aube (1938) est l’un d’eux et présente plusieurs particularités assez étonnantes. Adapté d’une nouvelle de la romancière autrichienne Vicki Baum, le film se déroule … Lire la suite

Publié dans cinéma, Cinéma français, critique de film, Decoin (Henri) | Tagué , , , , , | 8 commentaires

Cartouche de Philippe de Broca : aventures et Memento Mori

D’emblée, le titre nous avertit de la nature duale de Cartouche (1962) de Philippe de Broca : une cartouche, cela explose, cela produit des étincelles, mais cela tue aussi. Voilà un film placé sous la double tutelle de la mort et … Lire la suite

Publié dans cinéma, Cinéma français, critique de film, De Broca (Philippe) | Tagué , , , , , | 10 commentaires

La Belle Equipe de Julien Duvivier : une fin qui ne fonctionne plus

Pendant 70 ans, La Belle Equipe (1936) de Julien Duvivier fut exploité en France avec une fin très belle qui ne ternissait nullement l’esprit du film. On sait les péripéties qui entourèrent la sortie du film en 1936 : une première fin, dite … Lire la suite

Publié dans cinéma, Cinéma français, critique de film, Duvivier (Jean) | Tagué , , , , | 21 commentaires

Le Roi de Coeur de Philippe de Broca : parenthèse (dés)enchantée en temps de guerre

On trouve dans Le Roi de Coeur (1966) de Philippe de Broca une fantaisie irrésistible qui mêle poésie et tristesse sans que l’on puisse discerner l’une de l’autre. C’est l’histoire en forme de conte d’un village du nord de la France … Lire la suite

Publié dans cinéma, Cinéma français, critique de film, De Broca (Philippe) | Tagué , , , , | 16 commentaires

Les Herbes Folles d’Alain Resnais : fin de partie et retour aux énigmes

Dans les décennies 1980-1990-2000, Alain Resnais a abandonné sa manière première où le film se déployait comme une énigme empruntant à la fois au Nouveau Roman et au surréalisme. Il s’est trouvé une troupe de comédiens (le trio Azéma, Arditi, Dussolier) pour se rapprocher d’un … Lire la suite

Publié dans cinéma, Cinéma français, critique de film, Resnais (Alain) | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Paradis Perdu d’Abel Gance : double époque, double film, double rôle

Paradis Perdu (1940) d’Abel Gance fut le premier grand souvenir de cinéma de François Truffaut, qu’il découvrit à huit ans. Les péripéties mélodramatiques du film devaient séduire la partie romanesque de son caractère. A voir le film aujourd’hui, c’est ce qui frappe … Lire la suite

Publié dans cinéma, Cinéma français, critique de film, Gance (Abel) | Tagué , , , , | 2 commentaires