Archives de catégorie : Kurosawa (Akira)

Rashômon d’Akira Kurosawa : relativité de la vérité, vérité de la bonté

« Si Dieu n’existe pas, tout est permis« , énonce en substance Ivan Karamazov dans Les Frères Karamazov de Dostoïevski. « Si la vérité n’existe pas, tout serait-il permis ? » demande Akira Kurosawa dans Rashômon (1950). Que Kurosawa soit un cinéaste dostoïevskien, cela … Lire la suite

Publié dans Adaptation, cinéma, cinéma asiatique, cinéma japonais, critique de film, Dostoïevski (Fedor), Kurosawa (Akira), Littérature | Tagué , , , , , , | 6 commentaires

Dersou Ouzala d’Akira Kurosawa : chant d’un monde disparu

Le premier coup de génie d’Akira Kurosawa lorsqu’il adapte Dersou Ouzala, récit de l’ethnographe et topographe russe Vladimir Arseniev, c’est d’avoir commencé son film par la fin du livre. Nous sommes en 1910 : Arseniev, officier de l’armée russe, revient à Korfovskaïa, dans … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma asiatique, cinéma japonais, cinéma russe ou soviétique, critique de film, Kurosawa (Akira) | Tagué , , , , , | 15 commentaires

Qui marche sur la queue du tigre d’Akira Kurosawa : à mi-chemin du cinéma et du théâtre Kabuki

Qui marche sur la queue du tigre (1945) est, après Je ne regrette rien de ma jeunesse, le deuxième inédit de la rétrospective Kurosawa en cours. C’est le dernier film réalisé par Kurosawa pendant la deuxième guerre mondiale. Il s’agit d’une … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma asiatique, cinéma japonais, critique de film, Kurosawa (Akira) | Tagué , , , , , , | 2 commentaires

Je ne regrette rien de ma jeunesse d’Akira Kurosawa : une femme libre

La retrospective Akira Kurosawa qui a commencé le 9 mars est l’occasion de voir ou revoir plusieurs grands classiques du cinéaste, notamment Dodes’kaden (un de ses films les plus émouvants), Chien Enragé, L’Ange Ivre, Entre le ciel et l’enfer ou Yoyimbo (les … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma asiatique, cinéma japonais, critique de film, Kurosawa (Akira) | Tagué , , , , , , , | 9 commentaires

Vivre dans la peur d’Akira Kurosawa : représenter l’apocalypse

Vivre dans la peur (1955) d’Akira Kurosawa n’est qu’une demi-réussite ou un demi-échec. D’un point de vue technique, s’y retrouvent les caractéristiques qui fondent le style de Kurosawa dans la période de sa carrière s’étendant entre Les Sept Samouraïs (1954) et Barberousse (1965) … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma asiatique, cinéma japonais, critique de film, Kurosawa (Akira) | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Chien Enragé : le polar néo-réaliste et métaphysique d’Akira Kurosawa

Chien Enragé (1949) d’Akira Kurosawa fait partie des films néo-réalistes que Kurosawa a consacrés au Japon de l’après-guerre. C’est un des films sommes de Kurosawa, où sa prodigieuse virtuosité technique lui permet à la fois de décrire une époque et d’exprimer sa conception humaniste de … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma asiatique, cinéma japonais, critique de film, Kurosawa (Akira) | Tagué , , , , , | 7 commentaires

Du livre au film : au sujet de l’adaptation cinématographique (troisième partie)

Troisième partie de notre article sur l’adaptation cinématographique. Pour les autres parties, voir ici : première partie, deuxième partie et quatrième et dernière partie. Après avoir évoqué les difficultés soulevées par une adaptation, il faut tourner notre attention vers les solutions. Si la transposition … Lire la suite

Publié dans Adaptation, cinéma, Hitchcock (Alfred), Kurosawa (Akira), Littérature, livres, Pialat (Maurice), Réflexions sur le cinéma | Tagué , , , , , , | 3 commentaires

Les Sept Samouraïs : la misère et l’action selon Akira Kurosawa

Série des films-mondes. Les Sept Samouraïs (1954) d’Akira Kurosawa est un des plus beaux films du monde, un de ceux dont on a l’impression qu’il s’approche le plus de la réalité, de la vérité. Ces paysans que Kurosawa filme, on … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma asiatique, cinéma japonais, critique de film, Film-monde, Kurosawa (Akira) | Tagué , , , , , , | 10 commentaires