Archives de catégorie : cinéma japonais

Tel père, tel fils de Hirokazu Kore-eda : Apprentissage (à tous les âges) et modèles

Tel Père, tel fils (2013) de Hirokazu Kore-eda vaut peut-être moins pour le regard que pose le cinéaste sur deux familles que tout oppose que pour son discours critique sur la figure du père japonais traditionnel, aux valeurs conservatrices fondées sur la loi du sang … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma asiatique, cinéma japonais, critique de film, Kore-eda (Hirokazu) | Tagué , , , , , | 14 commentaires

Mon voisin Totoro de Hayao Miyazaki : rigueur de l’écriture et apparition du merveilleux

Quel est le secret des films de Miyazaki ? La qualité de l’animation, la précision maniaque avec laquelle Miyazaki compose ses plans superposés, que l’on vante habituellement ? Je crois que ce secret réside plutôt en ceci, qu’on ne souligne pas assez … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma asiatique, cinéma japonais, critique de film, Miyazaki (Hayao) | Tagué , , , , , | 5 commentaires

Les musiciens de Gion de Kenji Mizoguchi : drame de la prostitution

A Kyoto, capitale impériale du Japon jusqu’en 1868, Gion était le quartier des geisha ou geiko, femmes formées aux arts traditionnels japonais, notamment aux arts musicaux (« geisha » signifie littéralement en japonais « personne de culture » – gei : culture ; sha … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma asiatique, cinéma japonais, critique de film, Mizoguchi (Kenji) | Tagué , , , , , | 6 commentaires

L’Eté de Kikujiro de Takeshi Kitano : jeux d’enfants sur la route

En cours de reprise dans plusieurs villes de France, L’Eté de Kikujiro (1999) est un des plus beaux films de Takeshi Kitano, qui ne le cède qu’à l’extraordinaire Hana-bi (1997) dans la filmographie de l’auteur. Le film relate l’été que passe le jeune Masao, … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma asiatique, cinéma japonais, critique de film, Kitano (Takeshi) | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Still Walking de Hirokazu Kore-eda : un mort omniprésent et une impossible réconciliation

Still Walking (2008) de Hirokazu Kore-eda est une perle du cinéma japonais contemporain. Kore-eda y raconte une réunion de famille dans le cadre d’un O-bon, cette fête des morts d’origine bouddhiste durant laquelle les japonais célèbrent les morts. Le mort dont … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma asiatique, cinéma japonais, critique de film, Kore-eda (Hirokazu) | Tagué , , , , , | 12 commentaires

Miss Oyu : les mélodrames d’eau de Kenji Mizoguchi

Miss Oyu (1951) de Kenji Mizoguchi (qui fait l’objet d’une reprise à Paris depuis trois semaines) annonce la décennie prodigieuse du cinéaste, celle des années 1950 durant laquelle il a réalisé ses plus grands mélodrames. C’est aussi un film qui nous révèle … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma asiatique, cinéma japonais, critique de film, Mizoguchi (Kenji) | Tagué , , , , , | 8 commentaires

Qui marche sur la queue du tigre d’Akira Kurosawa : à mi-chemin du cinéma et du théâtre Kabuki

Qui marche sur la queue du tigre (1945) est, après Je ne regrette rien de ma jeunesse, le deuxième inédit de la rétrospective Kurosawa en cours. C’est le dernier film réalisé par Kurosawa pendant la deuxième guerre mondiale. Il s’agit d’une … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma asiatique, cinéma japonais, critique de film, Kurosawa (Akira) | Tagué , , , , , , | 2 commentaires

Je ne regrette rien de ma jeunesse d’Akira Kurosawa : une femme libre

La retrospective Akira Kurosawa qui a commencé le 9 mars est l’occasion de voir ou revoir plusieurs grands classiques du cinéaste, notamment Dodes’kaden (un de ses films les plus émouvants), Chien Enragé, L’Ange Ivre, Entre le ciel et l’enfer ou Yoyimbo (les … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma asiatique, cinéma japonais, critique de film, Kurosawa (Akira) | Tagué , , , , , , , | 9 commentaires

Hara-kiri de Masaki Kobayashi : un homme face au Bushido

A l’instar de l’émouvant Rebellion (1967) du même réalisateur, Hara-kiri (1962) de Masaki Kobayashi oppose un homme à un système de valeurs purement formel déniant à l’individu le droit d’exister. Cet homme, c’est Tsugumo, auquel Tatsuya Nakadai prête l’étrange plasticité … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma asiatique, cinéma japonais, critique de film, Kobayashi (Masaki) | Tagué , , , , , | 12 commentaires

Vivre dans la peur d’Akira Kurosawa : représenter l’apocalypse

Vivre dans la peur (1955) d’Akira Kurosawa n’est qu’une demi-réussite ou un demi-échec. D’un point de vue technique, s’y retrouvent les caractéristiques qui fondent le style de Kurosawa dans la période de sa carrière s’étendant entre Les Sept Samouraïs (1954) et Barberousse (1965) … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma asiatique, cinéma japonais, critique de film, Kurosawa (Akira) | Tagué , , , , , | 1 commentaire