Archives de catégorie : critique de film

Zama de Lucrecia Martel : attente et dissolution

Zama (2018) de la réalisatrice argentine Lucrecia Martel fait partie de cette catégorie de films qui ne révèlent l’étendue de leur pouvoir d’évocation qu’une fois terminés. Ou, pour le dire autrement, dont les images se fixent dans la mémoire sans … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma argentin, critique de film, Martel (Lucrecia) | Tagué , , , , , , , , | 2 commentaires

Cure de Kiyoshi Kurosawa : l’homme sans mémoire

Dans Docteur Mabuse, Le Joueur et Le Testament du docteur Mabuse de Fritz Lang, la télépathie et l’hypnose étaient les modes privilégiés par lesquels Mabuse entendait transmettre l’esprit du mal à ses contemporains, et par extension à la société allemande elle-même. … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma asiatique, cinéma japonais, critique de film, Kurosawa (Kiyoshi) | Tagué , , , , , , , | 6 commentaires

Django de Sergio Corbucci : d’entre les morts

L’ouverture de Django (1966) de Sergio Corbucci est intrigante : un homme (Franco Nero) marche de dos dans une plaine boueuse en tirant un cercueil. La suite immédiate de ce « western spaghetti » rappelle par sa mise en intrigue Pour une … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma européen, cinéma italien, Corbucci (Sergio), critique de film | Tagué , , , , , , , , | 14 commentaires

L’Homme de nulle part de Pierre Chenal : sans identité

Ce film fort divertissant de Pierre Chenal est un bon exemple d’adaptation cherchant à tirer le meilleur parti des idées d’un livre sans aucunement restituer la voix de l’auteur. Feu Mathias Pascal (ou Feu Mattia Pascal) de Pirandello raconte l’histoire … Lire la suite

Publié dans Adaptation, Chenal (Pierre), cinéma, Cinéma français, critique de film, Littérature, Pirandello (Luigi) | Tagué , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Sicario de Denis Villeneuve : oeil pour oeil, dent pour dent

Voir un film, c’est entre autres choses se demander où il nous conduit. Sicario (2015) de Denis Villeneuve entend nous convaincre que, face aux barons des cartels de la drogue mexicains, la loi ne peut rien et que seuls des … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma américain, critique de film, Villeneuve (Denis) | Tagué , , , , , , , , | 22 commentaires

Winchester 73 d’Anthony Mann : histoires de l’Ouest

Dodge city, Kansas, 4 juillet 1876 : pour fêter le centenaire de la Déclaration d’Indépendance des Etats-Unis, le shérif Wyatt Earp organise un concours de tir dont la récompense est une Winchester 73, cette carabine à répétition symbolisant la supériorité … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma américain, critique de film, Mann (Anthony) | Tagué , , , , , , , , | 10 commentaires

Le Ciel peut attendre d’Ernst Lubitsch : paradis ou enfer ?

Imaginons qu’Ernst Lubitsch soit entré au purgatoire le jour de sa mort, hésitant sur la marche à suivre. S’il avait aperçu au paradis, au-dessus de sa tête, les chantres des bonnes moeurs de son temps, les William Hays et consorts … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma américain, critique de film, Lubitsch (Ernst) | Tagué , , , , , , , , | 20 commentaires

Une Vie difficile de Dino Risi : visages d’un homme et d’un pays, histoire d’un couple

Raconter l’Histoire de l’Italie d’après-guerre à travers les différents visage d’un homme, voilà l’ambition qui préside à Une Vie difficile (1961) de Dino Risi, l’un des fleurons de la « comédie à l’italienne » sinon son plus beau représentant. Ce qui distingue … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma européen, cinéma italien, critique de film, Risi (Dino) | Tagué , , , , , , , | 13 commentaires

La Vie privée de Sherlock Holmes de Billy Wilder : message d’adieu

On a peine à imaginer que La Vie privée de Sherlock Holmes (1970) fut d’abord un film de quatre heures réduit de moitié par la production. C’est une oeuvre d’une telle cohérence thématique qu’on a l’impression que le récit fut … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma américain, critique de film, Wilder (Billy) | Tagué , , , , , , , , | 18 commentaires

La Femme insecte de Shohei Imamura : chronique de l’immobile

C’est pour le bien de ton pays. C’est pour le bien de ta famille. C’est pour le bien de ta fille. Cette trinité d’injonctions, Tome (Sachiko Hidari) ne cesse de l’entendre durant La Femme insecte (1963) de Shohei Imamura qui … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma asiatique, cinéma japonais, critique de film, Imamura (Shohei) | Tagué , , , , , , | 11 commentaires