Archives par mot-clef : cinéma asiatique

Feux dans la plaine de Kon Ichikawa : voyage au bout de l’enfer

En février 1945, aux Philippines, il n’est plus question pour les troupes japonaises d’actions héroïques, encore moins de victoire. Abandonnés à leur sort après la défaite du Golfe de Leyte à l’automne 1944 qui sonnait le glas de l’occupation japonaise, … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma asiatique, cinéma japonais, critique de film, Ichikawa (Kon) | Tagué , , , , , , | 6 commentaires

La Saveur des ramen d’Eric Khoo : étape culinaire à Singapour

Voici un film fait pour les amateurs de Ramen japonais, Bak kut teh singapouriens, Phö vietnamiens et autres soupes asiatiques aux chaudes saveurs qui sont ici cadrées en gros plans tout le long de la narration. Un film riche aussi … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma asiatique, cinéma singapourien, critique de film, Khoo (Eric) | Tagué , , , , , , | 2 commentaires

Burning de Lee Chang-dong : « Qui suis-je ? »

Burning (2018) de Lee Chang-dong tourne autour d’un trio de personnages : Jong-soo (Yoo Ah-in), fils d’éleveur devenu livreur, Haemi (la débutante Jeon Jong-seo, très bien), née dans le même village que lui, Ben (Steven Yeun) citadin aisé représentant de l’élite … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma asiatique, cinéma coréen, critique de film, Lee (Chang-dong) | Tagué , , , , , , | 14 commentaires

Une Pluie sans fin de Dong Yue : l’inutile

Un insaisissable tueur sans visage, une enquête ancrée dans la réalité socio-économique d’une époque donnée, une poursuite dans une usine, une femme utilisée comme appât, une pluie qui tombe obscurcissant les consciences : plusieurs éléments rapprochent Une Pluie sans fin … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma asiatique, cinéma chinois, critique de film, Dong (Yue) | Tagué , , , , , , | 6 commentaires

Dernier Caprice de Yasujirō Ozu : dernier automne

Si l’on en croit son titre français, Dernier Caprice (1961) de Yasujirō Ozu raconterait la dernière foucade du patriarche de la famille Kohayagawa. Au soir de sa vie, le voici qui fréquente à nouveau une ancienne maitresse qui fut courtisane. A ce … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma asiatique, cinéma japonais, critique de film, Ozu (Yasujirō) | Tagué , , , , , , , , , , | 21 commentaires

Cure de Kiyoshi Kurosawa : l’homme sans mémoire

Dans Docteur Mabuse, Le Joueur et Le Testament du docteur Mabuse de Fritz Lang, la télépathie et l’hypnose étaient les modes privilégiés par lesquels Mabuse entendait transmettre l’esprit du mal à ses contemporains, et par extension à la société allemande elle-même. … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma asiatique, cinéma japonais, critique de film, Kurosawa (Kiyoshi) | Tagué , , , , , , , | 9 commentaires

La Femme insecte de Shohei Imamura : chronique de l’immobile

C’est pour le bien de ton pays. C’est pour le bien de ta famille. C’est pour le bien de ta fille. Cette trinité d’injonctions, Tome (Sachiko Hidari) ne cesse de l’entendre durant La Femme insecte (1963) de Shohei Imamura qui … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma asiatique, cinéma japonais, critique de film, Imamura (Shohei) | Tagué , , , , , , | 11 commentaires

Summer Wars de Mamoru Hosoda : intelligence artificielle et clan japonais face-à-face

On ne retrouve pas dans Summer Wars (2009) de Mamoru Hosoda, le soin avec lequel un Miyazaki compose ses plans. Ici, chaque image est un support fonctionnel de la narration plutôt qu’une fenêtre sur un monde cinématographique suscitant l’illusion de … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma asiatique, cinéma japonais, critique de film, Hosoda (Mamoru) | Tagué , , , , , , , | 4 commentaires

Carmen revient au pays de Keisuke Kinoshita : ô toi mon pays natal

Premier film japonais en couleur, Carmen revient au pays (1951) de Keisuke Kinoshita n’est pas juste une curiosité historique. Sans atteindre la force émotionnelle des grands films du réalisateur (La Ballade de Narayama, Vingt-quatre prunelles), cette comédie musicale originale dissimule … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma asiatique, cinéma japonais, critique de film, Kinoshita (Keisuke) | Tagué , , , , , , , | 7 commentaires

Nobody knows de Hirokazu Kore-eda : les enfants clandestins

Lorsque défile le générique de Nobody knows (2004), on acquiert la conviction que l’on vient de voir l’oeuvre maîtresse de Hirokazu Kore-eda. Le thème central de son oeuvre (les fautes de parents défaillants retombant sur les enfants) y trouve son … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma asiatique, cinéma japonais, critique de film, Kore-eda (Hirokazu) | Tagué , , , , , , | 12 commentaires