Archives par mot-clef : cinéma français

Les Yeux sans visage de Georges Franju : un ange déchu au masque blanc

Le générique des Yeux sans Visage de Georges Franju, où défilent des arbres dans la nuit noire, fait d’emblée penser que les racines du film puisent dans l’expressionnisme, car on a l’impression de revoir les arbres de la poursuite finale … Lire la suite

Publié dans cinéma, Cinéma français, critique de film, Franju (Georges) | Tagué , , , , , , , , | 2 commentaires

L’Eté meurtrier de Jean Becker : vengeance hors sol

L’Eté meurtrier (1983) de Jean Becker est l’un des rares films français ayant recours à une narration alternée, chaque protagoniste de l’intrigue racontant tour à tour ce qu’il en a vu, procédé d’origine littéraire qui a sans doute trouvé son … Lire la suite

Publié dans Becker (Jean), cinéma, Cinéma français, critique de film | Tagué , , , , , , , , , | 10 commentaires

Le Genou de Claire d’Eric Rohmer : l’homme est la mesure de sa morale

Cinquième des six contes moraux, Le Genoux de Claire (1970) met en scène un personnage qui s’apprête à se marier, à l’instar de Jean-Louis dans Ma Nuit chez Maud. Dans ce dernier film, le mariage procédait d’un acte de volonté, … Lire la suite

Publié dans cinéma, Cinéma français, critique de film, Rohmer (Eric) | Tagué , , , , , , | 7 commentaires

Justin de Marseille de Maurice Tourneur : Une vérité si belle qu’on la prend de loin pour un mensonge

Par quel caprice du destin, ce film n’est-il pas davantage connu ? Qu’est-ce qui fait que l’on a notamment retenu le « réalisme poétique » dans le cinéma français des années 1930 alors que le précède la poésie du réalisme que fait … Lire la suite

Publié dans cinéma, Cinéma français, critique de film, Tourneur (Maurice) | Tagué , , , , , , , , | 3 commentaires

Le Val d’enfer de Maurice Tourneur : en famille

Voici sans doute l’un des plus beaux films français tournés sous l’occupation, l’un des meilleurs de Maurice Tourneur, cet inconnu parmi les grands cinéastes français, dont on connait davantage le fils en raison de sa brillante carrière américaine. Ce qui … Lire la suite

Publié dans cinéma, Cinéma français, critique de film, Tourneur (Maurice) | Tagué , , , , , , , , | 1 commentaire

Le Crime de monsieur Lange de Jean Renoir : mort d’un parasite

Le Crime de Monsieur Lange (1935) est à la fois l’un des films les plus problématiques de Jean Renoir et l’un des plus représentatifs de son génie. L’un des plus problématiques : c’est l’histoire d’un assassinat absous par un tribunal … Lire la suite

Publié dans cinéma, Cinéma français, critique de film, Renoir (Jean) | Tagué , , , , , , , | 4 commentaires

Une étrange affaire de Pierre Granier-Deferre : le magicien et l’homme-fonction

Dans Une étrange affaire (1981) de Pierre Granier-Deferre, la singulière personnalité de Michel Piccoli est mise à profit. Il était de ces acteurs qui faisaient changer l’atmosphère d’une scène en entrant dans le cadre. Il est ici patron d’un grand … Lire la suite

Publié dans cinéma, Cinéma français, critique de film, Granier-Deferre (Pierre) | Tagué , , , , , , , , , | 15 commentaires

Les deux anglaises et le continent de François Truffaut : trois femmes

Il y a dans Les deux anglaises et le continent comme un sentiment d’empressement. Truffaut y adapte, après Jules et Jim, le deuxième roman d’Henri-Pierre Roché, largement autobiographique. Roché y racontait l’histoire de son amour pour deux sœurs anglaises, filles … Lire la suite

Publié dans Adaptation, cinéma, Cinéma français, critique de film, Littérature, livres, Truffaut (François) | Tagué , , , , , , , , , | 10 commentaires

La Cérémonie de Claude Chabrol : les inaccessibles

On réduit parfois La Cérémonie (1995) à un film ayant pour sujet la lutte des classes. Certes, Chabrol croyait aux rapports de classe et raconte son histoire à partir du point de vue d’une employée de maison, mais l’expression est … Lire la suite

Publié dans Chabrol (Claude), cinéma, Cinéma français, critique de film | Tagué , , , , , , , , , | 7 commentaires

Madame de… de Max Ophuls : la caméra au bal

Le premier plan de Madame de… (1953) nous montre une main furetant dans des boites à bijoux, volant d’une armoire à l’autre, hésitant entre telle fourrure chérie, tel chapeau orné d’un voile. La caméra l’accompagne en plan séquence, attirée par … Lire la suite

Publié dans cinéma, Cinéma français, critique de film, Ophuls (Max) | Tagué , , , , , , , , , | 8 commentaires