Archives par mot-clef : critique de film

L’Homme qui en savait trop d’Alfred Hitchcock : version anglaise

Découvrir le premier Homme qui en savait trop (1934) avec en tête les images de son remake américain de 1956 est plein d’enseignements. On y découvre un Hitchcock plus occupé par le découpage du récit que par la réalité de … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma anglais, cinéma européen, critique de film, Hitchcock (Alfred) | Tagué , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

L’Inconnu du Nord-Express d’Alfred Hitchcock : le double

Dans L’Ombre d’un doute (1943), l’Oncle Charlie était un faux jumeau de sa nièce Charlie. Dans L’Inconnu du Nord-Express (Strangers on a train) (1951), Bruno (Robert Walker) est un vrai double du joueur de tennis Guy Haines  (Farley Granger). C’est … Lire la suite

Publié dans Adaptation, cinéma, cinéma américain, critique de film, Hitchcock (Alfred), Littérature | Tagué , , , , , , , , , | 9 commentaires

Gloria Mundi de Robert Guédiguian : Sic Transit ?

Après La Villa et Les Neiges du Kilimandjaro, Robert Guédiguian met de nouveau en scène un conflit de générations dans Gloria Mundi (2019). D’un côté, la vieille garde, revenue de tout mais forte encore d’élans de générosité et d’un inépuisable … Lire la suite

Publié dans cinéma, Cinéma français, critique de film, Guédiguian (Robert) | Tagué , , , , , , , , , , | 23 commentaires

Une Femme disparaît d’Alfred Hitchcock : composite

Dans Une Femme disparaît (1938), son avant-dernier film anglais avant sa période américaine, Alfred Hitchcock entreprend plusieurs choses à la fois, ce qui ne surprendra nullement ses admirateurs : opposer la liberté des moeurs à la liberté menacée de l’Europe … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma anglais, cinéma européen, critique de film, Hitchcock (Alfred) | Tagué , , , , , , , , , | 5 commentaires

Boyhood de Richard Linklater : (im)permanence

Boyhood (2014) est l’étonnant précis de la vie d’un jeune homme, que Richard Linklater a filmé de sept à dix-neuf ans au Texas, Etat dont le réalisateur est originaire. Il ne s’agit pas d’un documentaire puisque Linklater a construit un … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma américain, critique de film, Linklater (Richard) | Tagué , , , , , , , | 10 commentaires

Les Misérables de Ladj Ly : la révolte des enfants

Les Misérables (2019) de Ladj Ly est une réussite. Le film n’est pas sans facilités scénaristiques (un policier ne connaissant rien de Montfermeil qui prend l’ascendant sur ses collègues en une journée ; Buzz à nouveau témoin dans la scène … Lire la suite

Publié dans cinéma, Cinéma français, critique de film, Ly (Ladj) | Tagué , , , , , , , | 17 commentaires

J’Accuse de Roman Polanski : l’affaire Dreyfus

N’en déplaisent à ceux soumis aux instances du présent, à ceux qui la confondent avec l’affaire Polanski sur la foi d’une interprétation hasardeuse d’un échange du dossier de presse, l’affaire Dreyfus a encore beaucoup à nous apprendre. A ses débuts, … Lire la suite

Publié dans cinéma, Cinéma français, critique de film, Polanski (Roman) | Tagué , , , , , , , , , , , , , , | 26 commentaires

L’Ombre d’un doute d’Alfred Hitchcock : perspectives

Ouverture : des couples aisés dansent au son de La Veuve Joyeuse de Franz Lehar ; images bienheureuses que suivent deux plans : des mendiants écrasés par la perspective d’un grand pont, de vieux pneus agonisant à ciel ouvert. La … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma américain, critique de film, Hitchcock (Alfred) | Tagué , , , , , , , , | 26 commentaires

Martin Eden de Pietro Marcello : histoire d’un autodidacte

Dans une adaptation, l’esprit compte davantage que la lettre. En transposant Martin Eden dans la Naples de la première moitié du XXe siècle, Pietro Marcello conserve du très beau roman de Jack London l’essentiel : le feu qui anime ce … Lire la suite

Publié dans Adaptation, cinéma, cinéma européen, cinéma italien, critique de film, Littérature, livres, London (Jack), Marcello (Pietro) | Tagué , , , , , , , , , , | 8 commentaires

La Vérité sur Bébé Donge de Henri Decoin : « qu’est-ce qui a de l’importance ? »

Le monde des hommes, celui des usines, et le monde des femmes, à la maison, chacun à leur place, selon leurs anciennes attributions. Le lourd velours des costumes de Jean Gabin et les robes légères de Danielle Darrieux, qui se … Lire la suite

Publié dans Adaptation, cinéma, Cinéma français, critique de film, Decoin (Henri), Littérature, livres, Simenon (Georges) | Tagué , , , , , , , , , , , | 6 commentaires