Archives par mot-clef : critique de film

Le Sucre de Jacques Rouffio : farce chez les spéculateurs

Comme Sept morts sur ordonnance (1975), Le Sucre (1978) de Jacques Rouffio s’inspire « d’une histoire vraie » selon la formule consacrée. Georges Conchon, secrétaire des débats au Sénat aux velléités littéraires et aux sympathies socialistes, se fait dans les deux films … Lire la suite

Publié dans cinéma, Cinéma français, critique de film, Rouffio (Jacques) | Tagué , , , , , , , , | 2 commentaires

Des Jours et des nuits dans la forêt de Satyajit Ray : orgueils et préjugés

Ce qui rend les films de Satyajit Ray uniques, c’est en particulier la confrontation qu’il y organise entre le temps de la campagne et le temps de la ville, l’orgueil de l’homme et la conscience d’elle-même de la femme, les … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma asiatique, cinéma indien, critique de film, Ray (Satyajit) | Tagué , , , , , , , | 2 commentaires

La Lettre inachevée de Mikhaïl Kalatozov : la caméra héroïque

On pense parfois devant La Lettre inachevée (1960) de Mikhaïl Kalatozov aux témoignages rassemblés par Svetlana Alexievitch dans ses livres (La Supplication, La Fin de l’homme rouge) qui font comprendre combien la propagande dans l’ancienne Union soviétique reposait sur l’héroïsation … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma européen, cinéma russe ou soviétique, critique de film, Kalatozov (Mikhaïl) | Tagué , , , , , , , , | 4 commentaires

Les Yeux sans visage de Georges Franju : un ange déchu au masque blanc

Le générique des Yeux sans Visage de Georges Franju, où défilent des arbres dans la nuit noire, fait d’emblée penser que les racines du film puisent dans l’expressionnisme, car on a l’impression de revoir les arbres de la poursuite finale … Lire la suite

Publié dans cinéma, Cinéma français, critique de film, Franju (Georges) | Tagué , , , , , , , , | 2 commentaires

Répétition d’orchestre de Federico Fellini : pour qui sonne le glas

Comme tous les grands réalisateurs, Fellini a souvent parlé du monde et de la société. Seuls ceux manquant d’imagination peuvent croire qu’il ne s’occupait que de ses fantasmes. Répétition d’orchestre (1978), qui ne devait être au départ qu’un téléfilm pour … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma européen, cinéma italien, critique de film, Fellini (Federico) | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

Le Pornographe de Shohei Imamura : voyeur misanthrope

Que l’on n’aille pas imaginer à la lueur de ce titre un film égrillard. Au contraire : si un film pouvait dissuader de recourir à la pornographie, ce pourrait être celui-ci. Le titre original japonais rend mieux compte des intentions … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma asiatique, cinéma japonais, critique de film, Imamura (Shohei) | Tagué , , , , , , | 4 commentaires

Théorème de Pier Paolo Pasolini : révolution

Théroème (1968) de Pier Paolo Pasolini est un film révolutionnaire, mais qui est exempt de toute violence inutile, du désir de dictature de la doxa marxiste qui annonce l’inévitable corruption de ses principes – Pasolini se voulait en dehors des … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma européen, cinéma italien, critique de film, Pasolini (Pier Paolo) | Tagué , , , , , , , , , | 5 commentaires

Quatre mouches de velours gris de Dario Argento : un faux coupable qui rêve

Dans les films de Dario Argento, il y a souvent une image traumatique qui revient, qu’elle soit inaugurale et visible d’emblée ou qu’elle soit enfouie. Dans Quatre mouches de velours gris (1971), son troisième film, l’image récurrente est un rêve … Lire la suite

Publié dans Argento (Dario), cinéma, cinéma européen, cinéma italien, critique de film | Tagué , , , , , , , , , , | 2 commentaires

L’Eté meurtrier de Jean Becker : vengeance hors sol

L’Eté meurtrier (1983) de Jean Becker est l’un des rares films français ayant recours à une narration alternée, chaque protagoniste de l’intrigue racontant tour à tour ce qu’il en a vu, procédé d’origine littéraire qui a sans doute trouvé son … Lire la suite

Publié dans Becker (Jean), cinéma, Cinéma français, critique de film | Tagué , , , , , , , , , | 10 commentaires

Le Genou de Claire d’Eric Rohmer : l’homme est la mesure de sa morale

Cinquième des six contes moraux, Le Genoux de Claire (1970) met en scène un personnage qui s’apprête à se marier, à l’instar de Jean-Louis dans Ma Nuit chez Maud. Dans ce dernier film, le mariage procédait d’un acte de volonté, … Lire la suite

Publié dans cinéma, Cinéma français, critique de film, Rohmer (Eric) | Tagué , , , , , , | 7 commentaires