Archives par mot-clef : critique de film

La Vie privée de Sherlock Holmes de Billy Wilder : message d’adieu

On a peine à imaginer que La Vie privée de Sherlock Holmes (1970) fut d’abord un film de quatre heures réduit de moitié par la production. C’est une oeuvre d’une telle cohérence thématique qu’on a l’impression que le récit fut … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma américain, critique de film, Wilder (Billy) | Tagué , , , , , , , , | 15 commentaires

La Femme insecte de Shohei Imamura : chronique de l’immobile

C’est pour le bien de ton pays. C’est pour le bien de ta famille. C’est pour le bien de ta fille. Cette trinité d’injonctions, Tome (Sachiko Hidari) ne cesse de l’entendre durant La Femme insecte (1963) de Shohei Imamura qui … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma asiatique, cinéma japonais, critique de film, Imamura (Shohei) | Tagué , , , , , , | 11 commentaires

Obsession de Brian De Palma : palimpsestes

Obsession (1976) est l’un des films de De Palma qui se veut le plus manifestement palimpseste, réécrivant par dessus la narration de Vertigo une intrigue proche où un homme rencontre le double de sa femme morte avant de s’apercevoir qu’il … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma américain, critique de film, De Palma (Brian) | Tagué , , , , , | 8 commentaires

Battement de coeur de Henri Decoin : Cendrillon à Paris

Battement de coeur de Henri Decoin est un joyau méconnu du cinéma français, une comédie de 1940 qui n’a rien à envier aux screwball comedies américaines de l’époque. Sorti en février 1940 pendant la « drôle de guerre », soit avant le … Lire la suite

Publié dans cinéma, Cinéma français, critique de film, Decoin (Henri) | Tagué , , , , , , | 14 commentaires

Una Questione Privata de Paolo et Vittorio Taviani : parcellaire

Una Questione Privata (2017) des frères Taviani entremêle, à travers une narration éclatée, une affaire privée et la grande affaire de la guerre dans l’Italie de 1944, quand s’affrontaient Partisans et fascistes. Milton (Lucas Marinelli) recherche son ami et rival … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma européen, cinéma italien, critique de film, Taviani (Paolo et Vittorio) | Tagué , , , , , , , | 10 commentaires

Le Voyeur de Michael Powell : la caméra qui tue

Le premier plan du Voyeur (1960) de Michael Powell montre un oeil, bleu et fixe. A priori celui de Mark Lewis (Karlheinz Böhm), opérateur et photographe, assassin obsédé par l’idée de filmer le moment où ses victimes voient la mort … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma anglais, cinéma européen, critique de film, Powell (Michael) | Tagué , , , , , , , , , , | 17 commentaires

Une Certaine rencontre (Love with the Proper Stranger) de Robert Mulligan : les étrangers

Le titre original est si beau que l’on préfère oublier le titre français : Love with the Proper Stranger (1963). Déjà, le très beau To Kill a Mockingbird (1962), du même Robert Mulligan, avait été traduit fort librement par Du … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma américain, critique de film, Mulligan (Robert) | Tagué , , , , , , , , | 18 commentaires

L’Homme tranquille de John Ford : ballade irlandaise

Dans L’Homme Tranquille (1952), John Ford, né en 1894 dans le Maine, aux Etats-Unis, de parents irlandais immigrés, chante le pays de ses ancêtres en sublimant ses paysages et en réconciliant ses croyances. Cette magnifique histoire d’amour est aussi l’histoire … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma américain, critique de film, Ford (John) | Tagué , , , , , , , , | 14 commentaires

L’Homme qui tua Don Quichotte de Terry Gilliam : le film qui rend fou

Il serait injuste d’attendre davantage de L’Homme qui tua Don Quichotte (2018) au prétexte que sa gestation, abondamment chroniquée, fut longue et incertaine. Mais on peut saluer l’obstination de Terry Gilliam, et se réjouir par principe de son existence, tout … Lire la suite

Publié dans Adaptation, cinéma, cinéma espagnol, cinéma européen, critique de film, Gilliam (Terry), Littérature, livres | Tagué , , , , , , , , , , | 26 commentaires

Summer Wars de Mamoru Hosoda : intelligence artificielle et clan japonais face-à-face

On ne retrouve pas dans Summer Wars (2009) de Mamoru Hosoda, le soin avec lequel un Miyazaki compose ses plans. Ici, chaque image est un support fonctionnel de la narration plutôt qu’une fenêtre sur un monde cinématographique suscitant l’illusion de … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma asiatique, cinéma japonais, critique de film, Hosoda (Mamoru) | Tagué , , , , , , , | 4 commentaires