Archives par mot-clef : film

Alice et le Maire de Nicolas Pariser : crise politique

Alice et le Maire (2019) est à la fois un film sur la politique et un film politique. Non pas la politique des bruits de couloir, des ragots, de la vie privée, qui intéresse trop de journalistes politiques – le … Lire la suite

Publié dans cinéma, Cinéma français, critique de film, Pariser (Nicolas) | Tagué , , , , , , , | 17 commentaires

Little Odessa de James Gray : les sombres couleurs du souvenir

Pour James Gray, pour lui et pour son cinéma, c’est là que tout a commencé : à Little Odessa (1994), quartier des juifs ukrainiens, russes, à New York City. C’est là que revient Joshua Shapira (Tim Roth), tueur à gages, … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma américain, critique de film, Gray (James) | Tagué , , , , , , | 18 commentaires

Portrait de la jeune fille en feu de Céline Sciamma : fugere non possum

Fugere non possum, je ne peux m’enfuir : c’est ce que chante un choeur de jeunes bretonnes autour du feu dans Portrait de la jeune fille en feu (2019) de Céline Sciamma. La prisonnière, c’est Héloïse (Adèle Haenel), recluse dans … Lire la suite

Publié dans cinéma, Cinéma français, critique de film, Sciamma (Céline) | Tagué , , , , , , , | 14 commentaires

Ad Astra de James Gray : Télémaque dans l’espace

La recherche du père, ou plutôt de son approbation : c’est toujours la quête que met en scène James Gray. Lui-même, à travers ses films, recherche l’onction du cinéma classique, de la tragédie classique, dont le secret appartient au passé, … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma américain, critique de film, Gray (James) | Tagué , , , , , , , , | 16 commentaires

Dernier domicile connu de José Giovanni : parole et musique

De Dernier domicile connu (1970), on connait la formidable ritournelle de François de Roubaix, qui fut allègrement pillée par la suite. Moins peut-être le sujet du film : Leonetti (Lino Ventura), un policier émerite de la Criminelle arrête le fils … Lire la suite

Publié dans cinéma, Cinéma français, critique de film, Giovanni (José) | Tagué , , , , , , , , | 6 commentaires

Quand une Femme monte l’escalier de Mikio Naruse : une femme qui se respecte

« Une femme qui se respecte doit être difficile », c’est forte de cet aphorisme que Mama (Hideo Takamine) refuse de céder aux avances des hommes qui l’entreprennent dans Quand une femme monte l’escalier (1960). Jeune veuve, elle est devenue hôtesse de … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma asiatique, cinéma japonais, critique de film, Naruse (Mikio) | Tagué , , , , , , , , , | 2 commentaires

Roubaix, une lumière d’Arnaud Desplechin : la lumière au début du chemin

D’abord, et puisque le reproche a été fait à Arnaud Desplechin de parler d’une misère sociale qu’il connaîtrait mal, faisons justice du préjugé selon lequel un cinéaste ne pourrait parler que de ce qu’il connait intimement, que de ce dont … Lire la suite

Publié dans cinéma, Cinéma français, critique de film, Desplechin (Arnaud) | Tagué , , , , , , , , | 5 commentaires

Once upon a time… in Hollywood de Quentin Tarantino : cinéma alternatif

Once upon a time… in Hollywood (2019) est une visite guidée dans le Hollywood de 1969, celui des séries, des stars vieillissantes et solitaires, des fêtes hollywoodiennes, des plateaux de studio et des caravanes, des hippies vivant à la marge. … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma américain, critique de film, Tarantino (Quentin) | Tagué , , , , , , , , | 25 commentaires

The Swimmer de Frank Perry : retour à la réalité

The Swimmer (1968) est peut-être le plus beau film du Nouvel Hollywood qui ne soit pas (tout à fait) du Nouvel Hollywood, pont entre l’ancien cinéma américain et le nouveau. Le film raconte le progressif dessillement d’un homme qui a … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma américain, critique de film, Perry (Frank) | Tagué , , , , , , | 15 commentaires

Une intime conviction d’Antoine Raimbault : le fait divers pris à revers

Je n’ai de goût pour le fait divers que lorsqu’il est pris en charge par le romanesque, transformé par la fiction, lorsqu’il devient prétexte pour parler d’autre chose. Car du fait divers lui-même, on ne peut jamais connaitre la vérité, … Lire la suite

Publié dans cinéma, Cinéma français, critique de film, Raimbault (Antoine) | Tagué , , , , , , | 8 commentaires