Archives par mot-clef : Humphrey Bogart

Sabrina de Billy Wilder : question de place

De tous les films de Billy Wilder, Sabrina (1954) est l’un des plus conventionnels, l’un des moins caractéristiques de l’ironie de son auteur. Cette comédie romantique raconte l’histoire en forme de conte de fées de la fille du chauffeur d’une … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma américain, critique de film, Wilder (Billy) | Tagué , , , , , , , , , | 13 commentaires

La Comtesse aux pieds nus de Joseph L. Mankiewicz : Cendrillon suspendue au-dessus du vide

Dans La Comtesse aux pieds nus (1954), Mankiewicz reprend un procédé narratif qu’il avait ébauché dans Chaînes conjugales (1949) et développé dans Eve (1950) avec la réussite que l’on sait, à savoir une narration selon plusieurs points de vue, procédé … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma américain, critique de film, Mankiewicz (Joseph) | Tagué , , , , , , , , | 9 commentaires

Le Trésor de la Sierra Madre de John Huston : morale de l’aventure

On connait la vieille antienne s’appliquant à l’oeuvre de John Huston. Il serait le cinéaste de la thématique de l’échec. Ses personnages échoueraient à atteindre le but qu’ils s’étaient fixés après de vaines tentatives révélant le caractère dérisoire de la … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma américain, critique de film, Huston (John) | Tagué , , , , , , , , | 11 commentaires

La Femme à abattre de Raoul Walsh et Bretaigne Windust : un art simple

Lorsque que l’on regarde La Femme à abattre (The Enforcer) (1951), co-réalisé par Raoul Walsh et Bretaigne Windust, on se dit que le cinéma est un art simple : un procureur qui se remémore une enquête alors qu’un témoin clé … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma américain, critique de film, Walsh (Raoul) | Tagué , , , , , , | 17 commentaires

Le Violent (In a lonely place) de Nicholas Ray : les mains de Dixon Steele

Ce très grand film met en scène un homme qui porte en lui les germes de sa propre destruction, trait récurrent de plusieurs films de Nicholas Ray. Humphrey Bogart y incarne Dixon Steele, un scénariste hollywoodien traversé par d’incontrôlables pulsions … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma américain, critique de film, Ray (Nicholas) | Tagué , , , , , , , , | 19 commentaires